L’évolution des fonds communs de placement

Avant l’avènement des fonds communs de placement, seuls les gens riches avaient les moyens d’obtenir les conseils d’experts en placement.

La première société d’investissement à capital variable du Canada a été fondée à Montréal en 1932 – pendant la Grande Crise. C’était absolument révolutionnaire. Pour la première fois, les gens qui disposaient d’un capital modeste pouvaient participer à un régime de placement bien conçu et géré par des professionnels.

À la fin des années 1960, on dénombrait environ 20 fonds communs de placement au Canada. En février 2017, plus de 3 300 fonds étaient offerts au Canada par environ 115 gestionnaires de fonds. On peut acheter des fonds communs de placement auprès d’environ 100 000 représentants en services financiers, ou de bien d’autres façons, grâce aux innovations technologiques qui visent à mieux servir les investisseurs en cette ère numérique.

Aujourd’hui, environ 4,9 millions de ménages canadiens investissent dans des fonds communs de placement, qui proposent des solutions novatrices qui s’appuient sur un accès facile et pratique à une vaste gamme de stratégies conçues par des professionnels chevronnés du placement, tout en protégeant les intérêts des investisseurs. Le secteur des fonds communs de placement influe sur la vie des Canadiens en jouant un rôle économique important sur le plan de l’emploi, du PIB, des recettes fiscales et de l’enrichissement des ménages.

L’IFIC est fier de soutenir le travail de ses membres, qui offrent aux investisseurs un large éventail de fonds d’investissement partout au Canada.